Lamartine et Pie IX : La France face à la question nationale italienne en 1846-1849Report as inadecuate




Lamartine et Pie IX : La France face à la question nationale italienne en 1846-1849 - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 CRPRA - Centre de recherches politiques Raymond Aron 2 CREUM - Centre de Recherche en Éthique de l-Université de Montréal

Abstract : The election of Pius IX, in June 1846, is an opportunity for Italy to assess the neo-Guelfist solution of unity under the aegis of the Holy See. The Italian national question which troubles the Peninsula is also of consequence for France. On the other side of the Alps, Alphonse de Lamartine, an actor of the 1848 revolution who has always been attentive to whatever concerns Italy and religion, understands straight away the importance of the Italian events for European stability. He takes a stand against the neo-Guelfism and he will play a decisive part in the Franco-Italian relationships for two years. In this paper, I begin by considering the Italian situation from 1846 to 1848 through the Pius IX prism, from the « liberal pope » myth to the « traitorous pope » one. Then, I analyze the respective positions of Lamartine and the French diplomacy on the Italian issues. Firstly, Lamartine conflicts with Guizot-s Foreign Policy. Secondly, during his three months in power in 1848, he supports the Italian revolution and sets up his « Alps army ». Thirdly, the next year, he champions more than ever the Roman Republic and he opposes to the restoration of the temporal power of the papacy.

Résumé : L-élection de Pie IX, en juin 1846, est une occasion donnée à l-Italie d-évaluer la solution néo-guelfe de l-unité sous l-égide du Saint-Siège, et la question nationale italienne qui agite alors la péninsule ne laisse pas la France indifférente. De l-autre côté des Alpes, Alphonse de Lamartine, attentif depuis toujours à tout ce qui touche l-Italie et la religion, acteur de la révolution de 1848, comprend aussitôt l-importance des événements italiens pour l-équilibre européen. Il prend position contre le néoguelfisme et jouera, pendant deux ans, un rôle déterminant dans les relations franco-italiennes. Après avoir présenté la situation de l-Italie de 1846 à 1848 à travers le prisme de Pie IX, du mythe du « pape libéral » à celui de « pape traître », nous analysons les positions respectives de Lamartine et de la diplomatie française sur les affaires d-Italie. D-abord, Lamartine s-oppose à la politique étrangère de Guizot. Ensuite, pendant trois mois au pouvoir en 1848, il soutient la révolution italienne et dresse son « armée des Alpes ». Et, l-année suivante, il défend plus que jamais la République romaine et s-oppose au rétablissement du pouvoir temporel de la papauté.

Mots-clés : Lamartine Pie IX Italie papauté diplomatie intervention Bonaparte Guizot néo-guelfisme 1848





Author: Jean-Baptiste Jeangène Vilmer -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents