en fr Search for Earth-like planets in the habitable zone of M-dwarfs Recherche de planètes habitables autour de naines M Report as inadecuate




en fr Search for Earth-like planets in the habitable zone of M-dwarfs Recherche de planètes habitables autour de naines M - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 IPAG - Institut de Planétologie et d-Astrophysique de Grenoble

Abstract : Since the first detection of an extrasolar planet orbiting a Sun-like star by Mayor and Queloz 1995, more than 1500 have been discovered. Enormous interest is currently focused on finding and characterising Earth-like planets, in particular those located in the habitable zone of their host star defined as the distance from the host star where the planet temperature allows liquid water to flow on its surface. Both the detection of Earth-like planets, and the search for biomarkers in their atmospheres are among the main objectives of the twenty-first century-s astronomy. The method known as radial velocities RV, that consists in the measure of the star-s reflex motion induced by orbiting planets, is a promising technique to achieve that quest.The main difficulties with the RV technique are the needs of an extremely stable spectrograph, a correct understanding of stellar activity which can mimic the effect of a planet, a careful treatment of our Earth-s atmosphere which inevitable imprints spectra taken from the ground, and the need to dispose of a powerful algorithm to extract as much Doppler information as possible from the recorded spectra. Search for planets orbiting very low-mass stars M dwarfs can more easily reach the goal of detecting low-mass planets in the habitable zone of their parent star, compared to solar-type stars. Indeed, everything else being equal, a lower mass of the host star implies a larger reflex motion, and thus a larger RV amplitude. Moreover, the lower luminosity of M dwarfs compared to Sun-like stars, implies shorter orbital periods from planets in the habitable zone ~50 days against ~360 days, for M dwarfs compared to solar-type stars, respectively, resulting again in a larger RV amplitude. A RV precision of ~1 m-s allows a planet detection in the habitable zone of an M dwarf, whereas ~0.1 m-s is required in the case of a solar-type stars.This thesis aims to optimise the RV extraction from HARPS high-resolution spectra and to open similar analysis on other instruments like SOPHIE, HARPS-N and the upcoming infrared spectrograph SPIRou - to be commissioned to the 3.6-m CFH-Telescope. The effects of stellar activity will also be analysed, and contextualised in the RV technique. Stellar activity tracers are used to reject false detections or to study the relationships between the stellar magnetic activity and rotation. In this thesis Chap.ref{chap:mag activity} I calibrate for the first time the ratio between the Ca textrm{small II} Htextrm{small &}K chromospheric lines and the bolometric luminosity for M dwarfs. I determine a relationship between the R^prime {HK}-index and the rotation period of M dwarfs. In chapter~ref{chap:template matching} I describe my algorithm to extract RVs through a chi^2-minimisation between a stellar template and the observed spectra. I demonstrate the improved accuracy of this method. Telluric spectral lines also affect the measurements of RV and are taken into account in the analysis procedures. I tested these methods on systems with planetary candidates, and for some systems, I took in charge the Keplerian analysis.

Résumé : Depuis la première détection d-une planète extrasolaire autour d-une étoile de type solaire par Mayor et Queloz 1995, plus de 1500 planètes ont été découverts. Actuellement il existe un énorme intérêt à découvrir et caractériser des planètes semblables à la Terre, en particulier celles situées dans la zone habitable de leur étoile hôte définie comme la distance à l-étoile hôte où la température de la planète permet l-existence d-eau liquide à la surface. La détection de planètes de type terrestre, et la recherche de biomarqueurs dans leurs atmosphères sont parmi les principaux objectifs de l-astronomie du vingt et unième siècle. La méthode des vitesses radiales VR, consistant à mesurer le mouvement réflexe de l-étoile induit par des planètes en orbite, est une remarquable technique pour atteindre cet objectif.Pour atteindre les précisions nécessaire à la detection de telles planètes il est absolument nécessaire de concevoir des spectrographes extrêmement stables, d-avoir une très bonne compréhension de l-activité stellaire qui peut mimer l-effet d-une planète, d-effectuer un traitement soigneux de l-atmosphère terrestre laquelle inévitablement laisse des empreintes dans les spectres acquis depuis le sol, et de disposer d-une puissante technique pour extraire, à partir des spectres, autant d-information Doppler que possible. La recherche de planètes orbitant autour des étoiles de très faible masse, plutôt qu-autour des étoiles de type solaire, permet d-aborder dès maintenant la détection de planètes de faible masse dans la zone habitable. En effet, en gardant tout les autres paramètres égaux, le mouvement réflexe et donc l-amplitude de la variation VR sera plus grande si l-étoile centrale est de très faible masse. De plus les naines M ont une plus faible luminosité que les étoiles de type solaire, il en resulte des périodes orbitales courtes des planètes dans la zone habitable ~50 jours pour les naines M contre ~360 jours pour des étoiles de type solaire, entraînant à nouveau en une plus grande amplitude des VR. Une précision de ~1 m-s en VR permet la détection d-une planète dans la zone habitable d-une naine M, alors que ~0.1 m-s sont nécessaire dans le cas d-une étoile de type solaire.Cette thèse vise à optimiser l-extraction de VR des spectres des naines M à haute résolution acquis avec le spectrographe HARPS avec une possibilité d-applications futures sur d-autres instruments comme SOPHIE, HARPS-N et le prochain spectrographe infrarouge SPIRou - prochainement mis en service au CFHT. Les effets de l-activité stellaire des naines M seront également analysées, dans le contexte de la technique des VR. Divers traceurs d-activité stellaire sont utilisés pour rejeter des fausses détections ou pour étudier les relations entre l-activité magnétique et la rotation. Dans cette thèse Chap. 3 je calibre pour la première fois le flux dans les raies H et K du Calcium en fonction de la luminosité bolométrique et je détermine la relation entre cet estimateur R-HK et la période de rotation des naines M. Dans le chapitre 4 je décris l-implémentation d-une méthode d-extraction de VR par une minimisation du Chi-deux entre un template spectral et les spectres observés. Je démontre que cette méthode est plus précise que celle classiquement utilisée. Les raies telluriques qui affectent les mesures VR sont prises en compte dans les procédures d-analyse. Ces méthodes sont testées sur des systèmes avec des candidats planétaires, je discuterais l-analyse de certains de ces systèmes.

en fr

Keywords : Stellar Activity M Dwarfs Extrasolar Planets Radial Velocities

Mots-clés : Vitesses Radiales Planètes Extra-solaires Naines M Activité Stellaire





Author: Nicola Astudillo-Defru -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents