Les acteurs de lintermédiation sur le marché du travail des cadres du secteur sport. : Une étude comparative entre un territoire rural et urbainReport as inadecuate




Les acteurs de lintermédiation sur le marché du travail des cadres du secteur sport. : Une étude comparative entre un territoire rural et urbain - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 LEST - Laboratoire d-économie et de sociologie du travail

Résumé : Cette étude souhaite apporter un éclairage aux questions suivantes : qui sont les intermédiaires du marché du travail des cadres dans le « secteur sport » ? Comment agissent-ils ? Quelle place occupent-ils ? Avec la professionnalisation des études à l-Université, et la demande plus insistante de compétences gestionnaires en provenance du secteur sport, ces questions sont d-actualité. Les résultats s-appuient sur une enquête de terrain menée dans deux départements, l-un rural et l-autre urbain, dans deux régions différentes. Après avoir préalablement rappelé que le secteur sport est de petite taille, et que la proportion de cadres y est plus faible que dans l-ensemble des services, nous avons présenté nos résultats en trois chapitres. Dans le premier, nous insistons sur le fait que l-action menée par les intermédiaires est très dépendante de quelques particularités du marché du travail du secteur sport. Le segment cadre y est hétérogène et mouvant. La tension est toujours très présente entre certification diplômée et formation sur le tas. Ces faits ne rendent pas lisibles les liens entre formation et emploi, et favorisent l-hétérogénéité du segment professionnel des cadres. Ils compliquent et limitent l-action des intermédiaires. Par ailleurs, de nombreux salariés interrogés expriment un désir de mobilité ascendante ou horizontale, lié à l-insatisfaction et-ou à l-usure au travail. Or les intermédiaires – généralistes ou non – n-ont pas vraiment apporté de réponse à ce type de difficultés. Le deuxième chapitre met en évidence la place prédominante des liens directs, ou « liens forts » Granovetter, 1973 entre offreurs et demandeurs de travail. Les offreurs héritent souvent d-un « capital sportif » transmis par la famille, qui favorise l-entrée dans le secteur sport. Ils ont aussi connu une importante socialisation par le monde fédéral comme pratiquant, bénévole ou saisonnier, qui constitue un puissant mode d-accès à l-emploi. L-appartenance locale joue dans le même sens. Dans ces conditions, c-est « l-entreprise qui juge les compétences » Reynaud, 2001, et occupe une position décisive dans l-élaboration des critères de sélection et d-embauche. Le diplôme joue très partiellement le rôle de mesure des compétences, ce qui renforce l-internalisation des critères de mobilité, et neutralise d-autant l-action des intermédiaires. Ces derniers sont néanmoins sollicités, lorsque les cadres – nombreux – souhaitent changer d-emploi. Dans la dernière partie, nous soutenons que les intermédiaires jouent néanmoins un rôle actif et croissant. Le degré d-intervention des intermédiaires est élevé. Du côté des offreurs de travail, ils participent à l-élaboration de leur offre de compétences, et accompagnent les porteurs de projets. Du côté des employeurs, les intermédiaires réinterprètent les demandes en termes de compétences attendues . Nous avons en outre constaté que pour favoriser l-emploi cadre, certains intermédiaires modifient, en amont, les représentations des employeurs. Quelques intermédiaires favorisent les « liens faibles » Granovetter, 1973, c-est-à-dire des liens directs mais ponctuels entre offreurs de travail et employeurs. En outre, l-afflux de diplômés, et la demande de travail parfois insatisfaite des employeurs, augmentent, ici et là, l-intervention des intermédiaires. En conclusion, nous soulignons que l-intermédiation est assurée par des acteurs diversifiés, et prend de multiples formes, généralement éloignées du modèle de la mise en relation neutre entre offre et demande sur un marché. Mais la socialisation sportive fédérale, qui agit puissamment sur les règles d-accès et de promotion du marché du travail du sport, pose des limites à l-action des intermédiaires. Pour développer le périmètre d-action de ces derniers, il s-agirait de créer et d-organiser plus de « liens faibles » sur ce « marché fermé du travail » Paradeise, 1984. En même temps, il importe de trouver les dispositifs d-aménagement collectif des trajectoires Gazier, Schmidt, 2002 de travailleurs au statut souvent fragile, malgré leur niveau d-étude et de responsabilité élevé.

Mots-clés : Emploi sportif Cadres Intermédiaires du marché du travail





Author: Hubert Amarillo -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents