en fr The non-take-up of healthcare among precarious populations. Construction and reception of norms. Le non-recours aux soins des populations précaires. Constructions et réceptions des normes. Report as inadecuate




en fr The non-take-up of healthcare among precarious populations. Construction and reception of norms. Le non-recours aux soins des populations précaires. Constructions et réceptions des normes. - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 PACTE - Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires

Abstract : Precarious populations are the ones who still have difficulties in access and use of healthcare, whereas their health is far more damaged than the rest of the population. These statements common to several studies question the effectiveness of the offer – social insurance and health services – developed in France since the 1990-s to encourage health access for all. In this context, the non-take-up issue in the health sector is most relevant. We can tackle this issue through a number of indicators, e.g. healthcare delay and renunciation of healthcare. This doctoral thesis is an attempt at proposing a qualitative analysis of the non-take-up determinants of healthcare, paying particular attention to individual positioning and norm issues. The field study, conducted in several sanitary and social institutions, uses tools and methods of interpretative sociology. This approach while putting in light the meaning of non-taking-up situations for concerned people, enables us to question the meaning of medical norms for individuals. Thus leads us to come back to current non-take-up construction as a -problem- or a -risk-. In many times, this one is not lived like this but, on the contrary, reflects preferences and actions which take place in specific social context. This doctoral thesis returns to public policy the possibility to define social needs from theses situations.

Résumé : Les populations précaires sont celles pour qui persistent les difficultés dans l-accès et l-utilisation des soins, alors que leur état de santé est plus dégradé que pour le reste de la population. Ces constats communs à plusieurs études viennent pleinement réinterroger l-effectivité des dispositifs – protection et services de soins – mis en place en France depuis les années 1990 pour favoriser l-accès aux soins de tous. Dans ce contexte, la question du « non-recours » dans le domaine des soins, que nous pouvons approcher par une série d-indicateurs renoncement aux soins, retard aux soins

., se pose avec acuité. Ce travail de doctorat tente précisément de proposer une analyse qualitative des déterminants du non-recours aux soins, attentive aux positionnements des individus et aux conflits de normes. L-enquête de terrain, menée dans plusieurs institutions sanitaires et sociales, emprunte aux méthodes et outils de la sociologie compréhensive. Cette approche, en donnant à voir le sens que prennent ces situations de non-recours pour les personnes concernées, permet d-interroger la signification des normes médicales pour les individus et, in fine, de revenir sur la construction actuelle du non-recours comme « problème » ou « risque ». Celui-ci, dans bien des cas, n-est pas vécu comme tel mais apparaît au contraire comme le reflet de préférences ou de formes d-action inscrites dans un contexte social donné. Cette thèse renvoie alors à l-action publique la possibilité de définir les besoins sociaux également à partir de la prise en compte de telles situations.

en fr

Keywords : Public policy public health precariousness social rights access healthcare access health inequalities norms individuals

Mots-clés : Action publique santé publique précarité accès aux droits sociaux accès aux soins inégalités de santé normes individu





Author: Antoine Rode -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents