La cité imaginée dans lart mural mexicainReport as inadecuate




La cité imaginée dans lart mural mexicain - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 Département d-espagnol

Résumé : Nous nous proposons d-examiner l-hypothèse selon laquelle il existerait des tensions entre l-espace pictural et l-espace politique dans les peintures murales mexicaines des années 1920-1940, ces fresques qui sont censées, selon les interprétations dominantes, exprimer le nouvel ordre profane et révolutionnaire de cette période.Nous analyserons deux œuvres de Roberto Montenegro et Diego Rivera, en suivant les thèses de Walter Benjamin sur la - politisation de l-art - et l- esthétisation de la politique -. Il y a politisation de l-art au niveau du discours qui énonce le projet d-un art révolutionnaire ; il y a esthétisation de la politique dans de l-effet pictural obtenu. Si, dans l-espace pictural sur les murs de la cité, la révolution se poursuit en images, dans les rues de cette même cité la révolution a pris fin. C-est comme si les murs figuraient un univers de substitution à la pratique politique effective. Y a-t-il donc des tensions dans ces œuvres entre l-espace pictural et l-espace politique ? Je suis plutôt portée à penser que ces œuvres expriment une profonde cohérence dans la figuration d-un nouvel ordre post-révolutionnaire qui se met en place par le moyen d-une - révolution par l-Etat - L. Mercier Vega.Oeuvres que nous analyserons : 1. Roberto Montenegro -La reconstrucción de México por obreros e intelectuales- ou -La Fiesta de la Santa Cruz-, 1923-1924. 2. Diego Rivera -El mundo de hoy y de mañana-, 1934-1935.

Mots-clés : Mexique Espace pictural espace politique peinture murale muralisme cité art révolutionnaire Etat





Author: Ana Cecilia Hornedo Marín -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents