en fr Medieval living history. Socio-anthropological approach Lhistoire vivante médiévale. Approche socio-anthropologique Report as inadecuate




en fr Medieval living history. Socio-anthropological approach Lhistoire vivante médiévale. Approche socio-anthropologique - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 Laboratoire culture, sport, santé, société (C3S) (Besançon)

Abstract : Living history is a way to investigate the past which differs according to the time period under consideration. The one which is considered in this work is the Middle-Ages. Two distinct but complementary activities are introduced : historical reenactment and HEMA (Historical European Martial Arts). The study uses a cross-disciplinary method, with ethnological and sociological elements. The fieldwork presents participant observation, interviews and questionnaires in a qualitative and quantitative approach.My working hypothesis consists in questioning cultural activity as a means to build up identity. Three points can be developed : the first one displays dissemination of knowledges (cultural modalities, heritage, memory and transmission) related to living history. Then, the research focuses on the link between spare time and occupation. Life organization, expansion of professionalism, tourism and the concept of fair are investigated. The last point refers to the social dimension that creates links among participants. This way, the work presents the sociological profile of the actors, the notion of community, that of the representation of activities which leads to specifics norms and rules. The goal is to understand identity demarcations of a particular group. The connection between alterity, norms and rules allows or releases the social link. The limited recognition of living history conduces to approaches concerning games of identity, fruitful for the analysis of a contemporary practice, which is actually growing in France.

Résumé : L-histoire vivante est une manière de présenter le passé, qui peut se décliner en fonction d-époques variées ; celle qui est prise en compte dans cette recherche concerne la période médiévale. La pratique s-expose à travers deux activités distinctes mais complémentaires : la reconstitution historique et les Arts martiaux historiques européens, couramment nommés AMHE. L-étude menée répond à un travail de terrain interdisciplinaire, mêlant des approches ethnologiques et sociologiques. Les données recueillies proviennent d-observations participantes, mises en place lors de différents événements, d-entretiens (semi-directifs ou directifs) auprès de divers informateurs et, enfin, de deux séries de questionnaires. C-est une méthodologie aussi bien qualitative que quantitative qui a été utilisée, afin de permettre une compréhension globale de l-objet d-étude.La problématique retenue, en fonction d-une dialectique constante entre le terrain et la théorie, questionne les modalités d-expressions d-une pratique culturelle génératrice d-identités. Plusieurs axes ont ainsi pu être dégagés. C-est d-abord sous l-angle de la diffusion des connaissances (actions culturelles, rapport au patrimoine, liens entretenus avec la mémoire et principe de transmission) que l-histoire vivante est abordée. Ensuite, la recherche porte sur les éléments de définition associés à la démarche, entre activité de loisir et professionnalisation. Les thématiques présentées renvoient autant au fait associatif qu-au développement technique, en passant par les enjeux touristiques et les ambivalences relatives au concept de fête. Enfin, le dernier point évoque la pratique sociale, créatrice de liens entre les participants. Du profil sociologique des enquêtés au principe de communauté, les investigations réalisées invitent à appréhender les normes et valeurs spécifiques à ce type d-activités. L-un des principaux enjeux consiste à afficher les mécanismes relatifs à la délimitation identitaire d-un groupe particulier : c-est en fonction du rapport à l-altérité et des normes véhiculées par un ensemble précis que le lien social se maintient ou se délie. La faible reconnaissance dont dispose l-histoire vivante favorise ainsi une approche en termes de jeu identitaire, fécond pour l-analyse globale d-une démarche contemporaine en expansion.

en fr

Keywords : Historical european martial arts Community culture Spare-time activities Living history Identities memory

Mots-clés : Arts martiaux historiques européens communauté culture histoire vivante identités loisirs mémoire





Author: Audrey Tuaillon Demésy -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents