LA PRÉSENCE DE BANQUES ÉTRANGÈRES EN EUROPE DE LEST : QUELS RISQUES FINANCIERSReport as inadecuate




LA PRÉSENCE DE BANQUES ÉTRANGÈRES EN EUROPE DE LEST : QUELS RISQUES FINANCIERS - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 Larefi - Laboratoire d-analyse et de recherche en économie et finance internationales

Abstract : The 2008-09 financial crisis highlights the CEE countries- vulnerability to the western European banks- outflows and to balance-of-payment crises because of a shrink in cross border claims or problems in the parent banks that may affect subsidiaries and consequently local claims. In fact, the CEE countries are submitted to two financial risks that are analyzed in the article. The direct financial exposition between western European banks and CEE countries represents the first risk. The second risk corresponds to regional financial contagion, through spillover effects and the common creditor channel. The article points that Estonia is concerned by all the risks. Latvia, Lithuania, Romania, Bulgaria and Hungary are the most exposed to FX risks. Czech Republic and Slovakia are more submitted to indirect risks than to direct risks. Whereas these two countries are less exposed to FX risks, interbank links point that they may be affected by banking troubles because of regional contagion.

Résumé : La crise financière de 2007-2008 qui a notamment frappé les banques de l-UE-15 souligne la vulnérabilité des PECO à l-arrêt soudain des entrées de capitaux de ces banques, fortement créancières, ainsi que leur vulnérabilité aux crises de balance des paiements. Les PECO sont, en fait, soumis à deux types de risques financiers que nous analysons dans cet article et qui sont croissants tout au long de la décennie 2000. Le premier est lié à l-exposition financière directe entre pays de l-UE-15 et PECO. Le second, indirect, est associé au risque de contagion régionale, via les effets de spillover et le canal du créancier commun. Nous montrons que l-Estonie est soumise à ces deux types de risques, tandis que la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie sont vulnérables à leur exposition directe aux créanciers extérieurs. Enfin, des pays en apparence moins exposés aux risques directs, comme la République tchèque ou la Slovaquie, ne sont pas à l-abri de problèmes bancaires et peuvent être victimes de phénomènes de contagion régionale.

Mots-clés : maisons mères filiales contagion créancier commun PECO





Author: Sophie Brana - Delphine Lahet -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents