en fr Sergey Chavayn in the context of the Finno-Ugric Literatures of the Volga-Ural region Sergej Čavajn dans le contexte des littératures finno-ougriennes de la région Volga-Oural Report as inadecuate




en fr Sergey Chavayn in the context of the Finno-Ugric Literatures of the Volga-Ural region Sergej Čavajn dans le contexte des littératures finno-ougriennes de la région Volga-Oural - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 CREE EA 4513 - Centre de recherches Europes-Eurasie

Abstract : In the history of Russia’s Finno-Ugric literatures, the 1920s are an extraordinary period. Soviet scholars have violently contested this opinion, which was shared by many researchers, mainly outside Russia: it was a period in which any view, later seen as heretical, was allowed and where even Party authorities made decisions for which they were later criticised. The following decade, the 1930s, was much more agreeable to Soviet views: socialist dogma was implemented with five-year plans and the elimination of all that was different from the official views. Today, the Western understanding has prevailed and the 1920s are again seen as interesting and important. The intellectuals, who were victims of the Stalinist repression, have become national identity heroes and are much focused on. Such is the case of Kuzebay Gerd in Udmurtia and Sergey Chavayn in Mari El.

Résumé : Dans l-histoire de la littérature des peuples finno-ougriens de Russie, les années 1920 représentent une période extraordinaire. Certes, cette opinion, longtemps partagée par de nombreux chercheurs, surtout étrangers à la Russie (Moreau 1966), a été fortement remise en cause en Russie dans les décennies qui ont suivi : les années 1920 représentaient en ces temps-là une période douteuse, où rien n-était définitivement en place, où toutes les hérésies étaient permises, et où même les autorités du parti prenaient des décisions qui seraient plus tard critiquées. La décennie suivante, celle des années 1930, était beaucoup plus sympathique aux tenants du soviétisme : le dogme était affirmé, le projet soviétique de standardisation et de rationalisation commençait à être réalisé avec les plans quinquennaux et avec l-élimination de tout ce qui allait dans un sens différent. Aujourd-hui, la thèse des occidentaux a prévalu et les années 1920 redeviennent importantes et intéressantes. Plus encore, les intellectuels victimes des répressions staliniennes deviennent les héros de l-identité nationale et font l-objet aujourd-hui d-une attention particulière. C-est clairement le cas de Kuzebaj Gerd en Oudmourtie et de Sergej Čavajn au Mari-El.

Mots-clés : Intellectuels littérature historiographie répressions





Author: Eva Toulouze -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents