Dioxyde de titane nanométrique : de la nécessité de proposer une valeur limite d’exposition professionnelle.Report as inadecuate




Dioxyde de titane nanométrique : de la nécessité de proposer une valeur limite d’exposition professionnelle. - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 DS - Direction Scientifique 2 TB - Département Toxicologie et biométrologie 3 ECT - Département Expertise et Conseil Technique 4 IP - Département Ingénierie des procédés 5 EE - Département épidémiologie en entreprise 6 Département Études et assistance médicales 7 MP - Département Métrologie des Polluants

Résumé : En 2004, plusieurs experts réunis par la Commission Européenne estimaient par consensus que les risques potentiels des nanomatériaux manufacturés ne pouvaient être prédits ou dérivés des propriétés connues de la même matière sous une forme plus grossière. Selon leur estimation, fabriquer un nanomatériau revenait à créer un nouvel agent chimique différent de l’agent chimique originel et un numéro d’identification spécifique CAS était nécessaire. La mise en œuvre d’une telle décision aurait permis d’initier des mesures incluant la détermination de valeurs limites d’exposition professionnelle VLEP. En 2005, l’INRS avait également rapporté la nécessité de réévaluer les VLEP des poussières totales et alvéolaires, estimant qu’une réflexion relative aux particules ultrafines devrait par ailleurs être entreprise, en raison de leurs propriétés toxicologiques particulières. Depuis, en France du moins, aucune valeur limite d’exposition professionnelle relative aux nanomatériaux manufacturés n’a été déterminée. Tel n’est pas le cas des Etats-Unis où le National institute for occupational safety and health NIOSH a produit dès 2011 une monographie dans laquelle est recommandée une VLEP pour le dioxyde de titane TiO2 nanométrique. A partir de l’analyse fine des travaux existants, cette note a pour objectif d’engager des réflexions sur la nécessité de définir des VLEP pour les nanomatériaux et plus précisément pour le dioxyde de titane nanométrique en proposant une démarche pour l’évaluation de l’exposition aux aérosols contenant du TiO2 ainsi que les principales mesures de prévention à recommander. Enfin, la nécessité de réévaluer les valeurs limites d’exposition professionnelle des poussières réputées « sans effet spécifique » sera également abordée.

Mots-clés : NANOMATERIAU TITANE DIOXYDE VALEUR LIMITE 13463-67-7 AIR ANALYSE DES RISQUES ETATS-UNIS EVALUATION DE L-EXPOSITION FRANCE INTERNATIONAL MESURE DE PREVENTION PARTICULE PARTICULE ULTRA-FINE POUSSIERE PRODUIT CHIMIQUE REGLEMENTATION TOXICITE





Author: Stéphane Binet - Myriam Ricaud - Sandrine Chazelet - Jean-Raymond Fontaine - Laurent Gaté - Guy Hédelin - Stéphane Malard - D

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents