Evapotranspiration of a declining Quercus robur L. stand from 1999 to 2001. II. Daily actual evapotranspiration and soil water reserveReport as inadecuate




Evapotranspiration of a declining Quercus robur L. stand from 1999 to 2001. II. Daily actual evapotranspiration and soil water reserve - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.



Abstract : The components of actual evapotranspiration ET - interception In%, tree transpiration T and forest floor ET - were measured from 1999 to 2001 in a mixed stand dominated by declining pedunculate oaks. Sap flux density measurements oaks and maple and forest floor ET 38 were extrapolated to season and stand scales by regressions with potential evapotranspiration PET and leaf area index LAI. Stand ET varies between 383 and 594 mm ET-PET: 0.75-1.23. Oak transpiration 21-38% of stand transpiration is lower than forest floor ET: forest floor can therefore not be neglected in this stand water balance. The soil water reserve dynamics deduced from those measurements reflects the inter-annual changes of water use. No water stress have been calculated on the 1999-2001 period, but it is suspected to have occurred previously; together with soil constraints and caterpillar defoliation, it could in part explain the severe oak decline symptoms.

Résumé : Évapotranspiration d-un peuplement de chêne pédonculé Quercus robur L. dépérissant, de 1999 à 2001. II. Évapotranspiration réelle et réserve en eau du sol journalières. Les composantes de l-évapotranspiration réelle ETR - interception In%, transpiration T des arbres et évapotranspiration du sous-étage herbacé - ont été mesurées de 1999 à 2001 dans un peuplement mélangé, dominé par du chêne pédonculé dépérissant. Les densités de flux de sève chêne et érable et l-évapotranspiration du sous-étage herbacé 38 ont été extrapolées à l-échelle de la saison et du peuplement par des régressions avec l-évapotranspiration potentielle ETP et l-indice foliaire LAI. L-ETR du peuplement varie de 383 à 594 mm ETR-ETP: 0.75-1.23. La transpiration du chêne 21-38% de la transpiration du peuplement est beaucoup plus faible que celle de la strate herbacée: cette strate ne peut dès lors pas être négligée dans le calcul du bilan hydrique de ce peuplement à plusieurs strates. La dynamique de la réserve en eau du sol, déduite de ces mesures, reflète les changements inter-annuels d-utilisation de l-eau par le peuplement. Aucun stress hydrique n-a été calculé sur la période 1999-2001, mais ce facteur est suspecté d-avoir joué un rôle dans les années antérieures; avec les contraintes édaphiques et les défoliations de chenilles, ce facteur pourrait en partie expliquer le dépérissement observé.

Mots-clés : transpiration Quercus robur L. forest decline soil water reserve-transpiration évapotranspiration dépérissement forestier réserve en eau du sol





Author: Caroline Vincke André Granier Nathalie Breda Freddy Devillez

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents