en fr Neonatal estrogen exposure in the rat : effects on metabolism, ovarian development and reproductive function Exposition néonatale aux œstrogènes : effets sur leur métabolisme, le développement ovarien et la fonction deReport as inadecuate




en fr Neonatal estrogen exposure in the rat : effects on metabolism, ovarian development and reproductive function Exposition néonatale aux œstrogènes : effets sur leur métabolisme, le développement ovarien et la fonction de - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 Irset - Institut de recherche, santé, environnement et travail Rennes

Abstract : The ovary is not solely the unique source of oocytes necessary for fertilization but also a crucial conductor of endocrine regulations of the reproductive system. In the fetal ovary, oocytes grouped in clusters are surrounded by somatic pre-granulosa cells, altogether delineated by a basement membrane and constituting ovarian cords. The formation of the definitive ovarian functional units requires their fragmentation into follicles formed by a single oocyte surrounded by granulosa cells and delineated by a basement membrane. This partitioning occurs within a tiny period and is dependent on the correct timing of the meiotic process, on an apoptotic wave that specifically targets oocytes and the remodelling of the basement membrane. Follicle formation is a crucial event of ovarian development because the follicle stock formed at the end of this process is non-renewable. Therefore, any disturbance of this process can lead to reproductive abnormalities in adulthood. Recent data on endocrine disruptors displaying estrogenic activity have involved the fragile estrogenic homeostasis in the process. We aimed at better understanding how the endogen estrogen 17b-estradiol E2 contributes to follicle formation. To assess it, Sprague-Dawley rats were treated with E2 at different doses during follicle formation -i.e.- in the 3 days following birth. We show that although this treatment impairs the development of the hepatic and ovarian detoxification systems, the female neonate is able to increase its estrogen clearance capabilities. Nevertheless, E2 treatment within this critical period triggers a dose-dependent decrease of oocyte number per ovary. Regardless of the E2 dose, puberty is advanced. All treated females are at least transiently fertile, yet these reproductive capabilities rapidly decline. A high 10 µg-day dose of E2 leads to a secondary infertility characterized by anovulation that probably result from a dysfunction of the whole reproductive tract. By contrast, a lower 0.1 µg-day dose of E2, that does not significantly modify neonatal oocyte survival, leads to a progressive reproductive senescence likely due to ovarian failure. Long-term troubles may originate from precocious E2 impact on the ovary since it disturbs ovarian transcriptome and produces many lesions on ovarian cell DNA.

Résumé : L-ovaire est au cœur de la physiologie de la reproduction féminine. Il est à la fois à l-origine des ovocytes nécessaires à la fécondation et acteur des régulations endocrines du système reproducteur. Les ovocytes de l-ovaire fœtal sont groupés en amas bordés de cellules somatiques et d-une membrane basale, formant les cordons ovariens. Ces cordons ovariens se fragmentent pour former les follicules ovariens: un ovocyte bordé de cellules somatiques et d-une membrane basale. Cette fragmentation se déroule sur une courte période -in utero- chez la femme et juste après la naissance chez les rongeurs et fait intervenir une vague de mort cellulaire programmée touchant les ovocytes pendant leur méiose et un remodelage de la membrane basale. La formation des follicules est une période cruciale du développement ovarien puisque le stock de follicules formés à l-issue de ce processus est non renouvelable. Son altération peut donc être à l-origine de troubles de la fonction de reproduction chez le futur adulte. Il existe une fragile homéostasie œstrogénique en place au moment de la formation folliculaire: chez la femme, l-ovaire se développe -in utero-, sous l-influence des œstrogènes circulants maternels et la production ovarienne fœtale. Chez les rongeurs, les follicules se forment lors de la levée de l-imprégnation hormonale maternelle au moment de la naissance. Nous avons souhaité comprendre comment le 17b-œstradiol E2, œstrogène endogène, pouvait contribuer à la mise en place des follicules. Pour cela, des rattes Sprague-Dawley ont été traitées pendant la période de formation des follicules avec de l-E2 à différentes doses entre 0.01 et 10 µg-jour. Nos travaux démontrent que le traitement de rattes par des œstrogènes entre leur naissance et 3 jours induit une réduction dose-dépendante de leur nombre d-ovocytes. Bien que le traitement entrave le développement normal du système de détoxication hépatique et ovarien, l-animal est capable d-accroître ses capacités d-élimination des œstrogènes. Ces capacités sont toutefois insuffisantes pour bloquer les effets du traitement. Quelle que soit la dose d-E2 utilisée 0.1 ou 10 µg-jour, la puberté est plus précoce chez les femelles exposées mais toutes sont fertiles, au moins transitoirement. Cependant le traitement induit une dégradation rapide des capacités reproductives. L-E2 modifie la dynamique folliculaire chez l-adulte, longtemps après l-arrêt du traitement. Si une forte dose d-E2 réduit la survie des ovocytes lors de la formation des follicules et conduit à une infertilité secondaire due à un dysfonctionnement général du tractus reproducteur, une dose faible n-affecte pas la survie des ovocytes à court terme mais conduit à une sénescence reproductive précoce vraisemblablement d-origine ovarienne. L-origine de ces troubles pourrait résider dans les effets précoces de l-exposition à E2 : cette molécule altère le transcriptome ovarien et induit de nombreuses lésions de l-ADN des cellules ovariennes.

en fr

Keywords : Xeno-estrogens Reproductive toxicology Estrogen Ovary Oocyte Ovarian follicle Apoptosis Detoxification Fertility

Mots-clés : Fertilité Toxicologie de la reproduction Œstrogènes Xéno-œstrogènes Ovaire Ovocytes Follicule ovarien Apoptose Détoxication





Author: Clémentine Chalmey -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents