Dynamique des forêts tropicales de lîle de La Réunion : processus dinvasions et de régénération sur les coulées volcaniquesReport as inadecuate




Dynamique des forêts tropicales de lîle de La Réunion : processus dinvasions et de régénération sur les coulées volcaniques - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 Université de la Réunion 2 UMR PVBMT - Université de La Réunion - UMR Peuplements végétaux et bioagresseurs en milieu tropical

Abstract : Since its emergence, roughly 2.5 million years ago, the island of La Réunion, situated 800 km from the east coast of Madagascar in the Indian Ocean, has been frequently submitted to major natural disturbances dues to the vocanism, cyclones and landslides. In the last three centuries, human activities have caused an accelerating loss of biological diversity principally due to the destruction and fragmentation of native tropical forests and the introduction of alien organisms. Alt least sixty alien plant species are now known to actively colonize native forest communities. The large part of what remains of the original lowland rain forest is to be found in the south-east corner of the island in a landscape naturally fragmented by lava flows. In this study, tree species diversity and the spatial structure of these forest remnants have been analyzed at the scale of 1-ha plot on a lava flow at least four centuries old. The colonisation dynamics of these plant communities have been studied at different spatial scales on a chronosequences of recent lava flows. The long term survival of these habitats is threatened by the consequences of fragmentation combined with alien plant invasions which have considerably modified the process of primary succession in this system. A major factor that has excerbated the detrimental effect of the invading species is the reduced seed dispersal capacity of native plant species relative to the introduced species.

Résumé : Depuis son émersion, il y a environ 2,5 millions d-années, l-île de la Réunion, située à 800 km à l-est de Madagascar, subit des perturbations naturelles importantes: volcanisme, cyclones, glissements de terrain. En trois siècles seulement, les activités humaines ont accéléré la perte de diversité biologique, causée principalement par la destruction d-une grande partie des forêts tropicales indigènes et par l-introduction d-organismes exogènes. Au moins soixante espèces de plantes introduites envahissent actuellement les écosystèmes forestiers encore intacts. Les principaux vestiges de la forêt tropicale humide de basse altitude subsistent au sud-est de la Réunion, dans un paysage fragmenté naturellement par les coulées volcaniques. La diversité en espèces d-arbres et la structure de ces forêts tropicales sont analysées à l-échelle d-un hectare, sur une coulée ancienne de plus de quatre siècles. La dynamique de recolonisation de ces communautés végétales après les perturbations volcaniques a été étudiée à plusieurs échelles spatiales, sur des coulées récentes d-âges différents. Le maintien à long terme de ces habitats est remis en cause par les problèmes de fragmentation, combinés aux invasions par les plantes introduites qui modifient considérablement le cours des successions primaires. Ceci est en partie expliqué par une capacité de dissémination plus faible chez les espèces végétales indigènes que chez les espèces introduites.

Mots-clés : Forêts pluviales Écologie des forêts pluviales Sols volcaniques Relations plante-sol Dynamique de la végétation Limites de la végétation Associations végétales Plantes tropicales Variétés traditionnelles Dissémination Réunion Thèses et écrits académiques





Author: Dominique Strasberg -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents