en fr Diversity and structure of moth communities in lowland oak forest in the context of conversion into even-aged high forest Diversité et structure des communautés de Lépidoptères nocturnes en chênaie de plaine dans un coReport as inadecuate




en fr Diversity and structure of moth communities in lowland oak forest in the context of conversion into even-aged high forest Diversité et structure des communautés de Lépidoptères nocturnes en chênaie de plaine dans un co - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 UR EFNO - Ecosystèmes forestiers

Abstract : Sustainable management of forests requires to evaluate sylvicultural treatments and forestry practices consequences on biodiversity. In french state forests, oak coppice with standards are doomed to disapear within a few decades because of its conversion to even-aged high forests which area increases.Therefore, short term consequences of two types of felling regeneration felling and thinning, succession and recovery in reference to stands still waiting in conversion of moth communities Lepidoptera were studied. Reponses to forest stand caracteristics were also analysed. The study was carried out in the Montargis state forest. The sampling protocol was improved thank to a first year. According to a synchronic approach, moths were captured on 35 sites representing 6 sylvicultural stages including the before-conversion stage. Analyses focused on the whole community, several ecological groups based on habitat preferences, type and number of host-plants, overwintering stage and dispersion ability and relatively frequent species. Studied variables are species richness, absolute abundance and species composition.The regeneration felling, an intensive felling method which starts the even-aged high forest cycle, higly modified the community composition and led to a fall in species richness et abundance. Thinning, a less disturbance type, did not change species richness et abundance nor the species composition. Along the forest cycle, species composition, recovered in the young high forest at about 110 years. Species richness and abundance increase in the young stages and reached a maximum in pole stage, at about 45 years followed by a trend to a decrease until young high forest. The majority of species were indifferent to felling and forest cycle, but affected species showed contrasting responses. Responses of studied groups are similar to those of the community, even for the open-habitat species and species feeding on herbaceous plants. Nevertheless, observed trends allowed species classification in two groups. The more penalized species were : forest species, species feeding on trees and shrub, monophagous species, species overwintering as eggs and species of Geometridae, which are poor diperser. Less penalized species are : eurytopic species, species feeding on herbaceous plants, polyphagous species, species overwintering as larvae and species of Noctuidae which are good disperser. Surprising similar responses of groups following regeneration felling except species feeding on lichens could be explained by : misinformation on species traits and, in the regeneration stage, on a fewer detectability of species, unfavourable micro-climatic conditions, poor foliage quality, high predation and high parasitism. Wing span was probably less linked with species dispersion ability then with the volume available for flying.In the aged stands, species richness of moths was positively correlated with plant species richness, but in the overall, species richness increased with stand structural heterogeneity. Species composition was especially correlated with plant species richness.Within study contrainsts, conversion to the even-aged high forest did not seem to threaten moth diversity. However if the observed trends were confirmed in the second half of forest cycle, forest species and poorly dispersing species would be penalized.

Résumé : La gestion forestière durable nécessite d-évaluer l-impact des traitements et des pratiques sylvicoles sur la biodiversité. Dans les forêts domaniales françaises, les anciens taillis-sous-futaie de chêne sont convertis vers la futaie régulière dont la surface s-agrandit, et sont donc voués à disparaître dans les décennies à venir.Dans ce contexte, nous avons étudié l-impact à court terme de deux types de coupes d-intensités différentes la coupe d-ensemencement et la coupe d-éclaircie, ainsi que la succession et la reconstitution des communautés de macro-Lépidoptères nocturnes au cours de la première moitié du cycle de futaie régulière, en référence aux anciens taillis-sous-futaie. Une deuxième partie aborde le rôle des caractéristiques dendrométriques, structurales et floristiques du peuplement forestier. Les travaux, menés en forêt domaniale de Montargis 45, ont nécessité une mise au point de la méthode d-échantillonnage pour comparer de manière synchronique 6 stades sylvicoles incluant celui d-avant conversion répartis parmi 35 sites. Les analyses ont porté sur la communauté entière, sur des groupes écologiques et biologiques définis a priori selon l-habitat, le type et le nombre de plantes-hôtes consommées, le stade hivernant et la capacité de dispersion et sur les espèces suffisamment fréquentes. Les réponses sont perçues à travers les variations de richesse spécifique, d-abondance absolue et de composition en espèces.La coupe d-ensemencement, de forte intensité et initiatrice du cycle sylvicole, entraîne rapidement une modification profonde des communautés et la chute de la richesse spécifique et de l-abondance totales. La coupe d-éclaircie, de faible intensité, ne modifie pas la richesse et l-abondance totales et très peu la composition spécifique. Au cours du cycle sylvicole, la composition spécifique évolue pour se rapprocher, en jeune futaie vers 110 ans, de la composition d-origine. La richesse et l-abondance totales augmentent dans les stades jeunes pour atteindre un maximum en bas-perchis vers 45 ans puis tendent à diminuer légèrement jusqu-en jeune futaie où leurs valeurs d-origine sont retrouvées. La majorité des espèces est indifférente à la coupe et au cycle mais les autres ont des réponses contrastées. Les réponses des groupes étudiés suivent celle de la communauté entière, y compris pour les espèces supposées favorisées par la coupe espèces de milieux ouverts, espèces liées aux herbacées. Néanmoins des tendances permettent de classer les espèces en deux groupes. Les espèces les plus défavorisées par la coupe d-ensemencement à court et à long terme sont les forestières, celles liées aux ligneux, les monophages, celles hivernant au stade d-œuf et les Geometridae, moins aptes à la dispersion. Les espèces les moins défavorisées sont les eurytopes, celles liées aux herbacées, les polyphages, celles hivernant au stade de chenille et les Noctuidae, plus aptes à la dispersion. La surprenante similarité des réponses des groupes sauf pour les espèces lichénophages à la coupe d-ensemencement peut être expliquée par un renseignement des traits d-espèce peu fiable et, au stade de régénération, par une plus faible détectabilité, des conditions micro-climatiques défavorables, une mauvaise qualité du feuillage, une prédation et un parasitisme élevés. Nous pensons que l-envergure moyenne des individus ne reflète pas la capacité de dispersion mais pourrait être liée au volume de vol disponible.Dans les peuplements âgés, la richesse des Lépidoptères est liée positivement à la richesse floristique du sous-bois, mais sur l-ensemble des stades sylvicoles la richesse totale augmente avec l-hétérogénéité structurale du peuplement forestier nombre de strates, recouvrement de la strate arbustive. La composition spécifique est aussi particulièrement liée à la richesse floristique du sous-bois.Dans les limites de l-étude, la conversion ne semble pas menacer la diversité des Lépidoptères nocturnes. Toutefois, si les tendances observées se confirmaient, la deuxième moitié du cycle de futaie régulière serait défavorable aux espèces forestières et à celles ayant une faible capacité de dispersion.

en fr

Keywords : biodiversity deciduous temperate forest disturbance sylvicultural felling forest cycle ecological group

Mots-clés : Lepidoptera biodiversité forêt tempérée feuillue coupe forestière perturbation cycle sylvicole groupe écologique





Author: Philippe Bonneil -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents