en fr Beyond the use : public, as concept to study the ICTS Au-delà de lusage : du public pour penser les TIC Report as inadecuate




en fr Beyond the use : public, as concept to study the ICTS Au-delà de lusage : du public pour penser les TIC - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 Crem - Centre de Recherche sur les Médiations

Abstract : While the information and communication technologies ICTS have gradually penetrated all the fields of social life, shall the analysis of their reception only lean on the notions of « use » and « user » ? A notional shift in the meaning of the words had already occured when, at the end of the 1970’s, the advent of ICTS introduced the idea that « use » was their essential feature, so that the figure of the « user » would enrich and then replace the notion of consumer. Choosing the notion of « use » upon the notion of « consummation » meant to concentrate the reception on the ICTS addressee’s action. Individual and collective practices have emerged with the development of participatory web. Nowadays, ICTS are aimed to individuals as well as to groups based on the features of online networks. These technologies hybridizes individualism and collective behavior to such a point that researchers struggle to establish a model for it through the notion of « use ». From then on, the notions of « public » and « audience », formerly designed for mass media studies on the idea of the relation to the group, seems to win back some relevance. However, its need to be recontextualized and redefined from the standpoint of Max Weber’s dichotomy communalization - sociation, and articulated to the notions of social capital and friendship which govern the actions and representations in online social networks.

Résumé : Alors que les technologies de l’information et de la communication TIC ont envahi progressivement tous les champs de la vie sociale, l’analyse de leur réception peut-elle uniquement prendre appui sur les notions d’usage et d’usager ? Un glissement notionnel était déjà intervenu quand, au sortir des années 70, l’avènement des TIC avait introduit l’usage comme caractéristique fondamentale, et la figure de l’usager était appelée à étoffer puis à remplacer celle du consommateur. Préférer la notion d’usage à celle de consommation signifiait focaliser la réception sur l’action du destinataire des TIC. Avec l’émergence du web participatif se sont développées des pratiques individuelles et collectives. Aujourd’hui, les TIC s’adressent aussi bien aux individus qu’à des groupes constitués sur la base des caractéristiques des réseaux en ligne. Ces technologies hybrident individualisme et collectif à un tel niveau que les chercheurs peinent à modéliser via la notion d’usage. Dès lors, la notion de public, jadis construite pour l’étude des médias de masse, sur la base d’un rapport au collectif regagne en pertinence, pour peu qu’on la recontextualise et la redéfinisse à partir de la dichotomie wéberienne « communalisation »-« sociation », articulée aux notions de capital social et d’amitié qui régissent les actions et les représentations sur les réseaux sociaux en ligne.

en fr

Keywords : Public Audience use users consummer communalization friendship social capital

Mots-clés : consommateur usagers usage communalisation sociation amitié capital social





Author: Pierre Morelli -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents