Mais que traduit-on quand on traduit Report as inadecuate




Mais que traduit-on quand on traduit  - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 CREE EA 4513 - Centre de recherches Europes-Eurasie 2 CERLOM EA 4124 - Centre d-Études et de Recherche sur les Littératures et Oralités du Monde

Résumé : Mais que traduit-on quand on traduit ? Dans un article récent, paru en 2008 et intitulé « Traduire au XXI e siècle », Henri Meschonnic confie : « Je travaille à transformer toute la théorie du langage, c-est-à-dire tout le rapport pensé entre le langage, la poésie, la littérature, l-art, l-éthique, la politique, pour en faire une poétique de la société. Cela passe inévitablement par le risque, ou plutôt la certitude de ne pas être entendu sauf de quelques uns, étant donné l-établissement de longue date des idées reçues …. » La lecture de thèses, de préfaces de traducteurs, d-ouvrages et d-innombrables articles parus depuis ce début de XXI e siècle sur la traduction paraît lui donner tort : le nom de Meschonnic figure en bonne place, il semble même « incontournable » comme on dit, et les notions meschoniciennes de rythme, d-oralité, d-historicité, de dépassement de la dichotomie signifiant vs signifié, lettre vs esprit, sourciers vs ciblistes, la prise de conscience que l-on ne traduit pas des langues, mais des textes en langue, qu-il n-est de théorie sans pratique, ni de pratique sans théorie, qu-un traducteur sans théorie est prisonnier de ses représentations sur la langue et la littérature et qu-il peut facilement succomber aux « tératologies » traductives paraissent désormais acquis

. Peut-être, mais sont-ils toujours bien compris ?

Mots-clés : Henri Meschonnic oralité rythme traduire historicité dichotomies en traduction





Author: Marie Vrinat-Nikolov - Patrick Maurus -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents